Accro aux réseaux sociaux, c’est grave Docteur ?

Il y a 10 jours, j’ai pris la décision d’enlever l’application Instagram de mon smartphone. Un samedi soir, je venais de passer sans m’en rendre compte 1h30 d’affilée sur ce réseau à scroller encore et toujours comme une poule sans tête. Et j’en ai eu marre.

Pourquoi être si radicale ? N’y avait-il pas une solution plus mesurée ? Moi, la championne de la demi-mesure, était-ce un choix approprié ?

MULTI-RECIDIVISTE

Je dois vous avouer que ce n’est pas la première fois que j’agis de manière aussi totale vis à vis des réseaux sociaux. Facebook est également passé à la trappe il y a quelques temps et avant cela, il y a quelques années j’avais mis un stop à mon temps passé sur LinkedIn depuis mon ordinateur.

A chaque fois , c’est la même chose.

Au départ, je me suis intéressée à ces réseaux sociaux pour développer mon business et/ou suivre de ce que font des contacts ou encore découvrir de nouvelles activités, élargir mon champ d’horizon. Que des raisons louables.

La réalité c’est que je me suis retrouvée peu à peu à passer un temps conséquent sur ces réseaux avec en retour, une efficacité assez faible.

Que ce soit sur LinkedIn où j’allais avec l’idée de développer ma visibilité ou plus tard sur Instagram avec la même idée mais vers un public différent, je me retrouvais systématiquement à lire les posts, les articles, les commentaires et à très peu poster moi-même.

J’ai eu l’impression d’être happée par la plante carnivore. Je me suis posée innocemment, j’ai commencé à déguster ce doux nectar sucré et paf le piège s’est refermé doucement mais sûrement sur moi.

Alors ni Facebook ni Instagram ni LinkedIn ne m’ont réellement mangé dans la vraie vie mais ils ont avalé tout cru des heures de mon temps. Des heures englouties sur le temple du scrolling.

J’avais lu cette phrase  » Ne laisse pas Instagram diriger ta vie, tu as un business à diriger ». Et en effet, en quelque sorte, je m’étais mise à obéir aux ordres de mon gourou nommé IG.

Piège, gourou : dit ainsi cela donne le sentiment que je ne choisissais pas, que je subissais. Ce n’est pas vrai. Pourtant ce sentiment de ne pas pouvoir faire autrement c’est bien le signe de l’addiction. Et c’est à cela que j’ai décidé de mettre fin.

UNE DOSE PAR JOUR

Je ne sais pas si vous y arrivez, moi non. Une de mes meilleures amies m’a dit s’accorder 20 minutes par jour. Moi je me suis mise des temps d’écran limités dans mes réglages, sauf que lorsque j’avais atteint ma limite, un message apparaissait pour me proposer gentiment de prolonger d’autant (15minutes) et je validais sans même réfléchir.

Moi une dose mesurée j’arrive avec le chocolat par exemple. J’ai déjà entendu des personnes me dire moi si j’ouvre une tablette je ne sais pas m’arrêter. Ce n’est pas mon cas. Je peux apprécier les 2 ou 3 carrés et c’est ok. cela ne me demande pas d’effort particulier. .

Les réseaux c’est une toute autre histoire pour moi. Et le hic (qu’on peut-être également les addicts au chocolat ?), c’est qu’à la fin de mon cyber glandage ,pour reprendre l’expression entendue dans une conférence d’Hervé Bommelaer, je ne me sens pas très bien.

La culpabilité ne rentre pas en ligne de compte pour une fois, ou en tout cas très peu, non c’est plutôt le sentiment soit d’avoir subi cette avalanche de visuels et d’informations sans vraiment pouvoir les traiter. Un mix d’images de vies brillantes qui me font m’interroger sur la mienne, de citations qui m’horripilent pour la plupart et de commentaires désagréables voire violents qui me font me dire :  » Comment est-ce possible ? C’est horrible, les gens sont vraiment méchants ! ou encore « Le monde va de plus en plus mal ».

Bref quand je déroulais Instagram, j’avais très rarement la sensation d’être contente, positive. Pourtant tout n’est pas à jeter, loin de là. Je suis des comptes et des personnes qui m’ont ouvert l’esprit, fait réfléchir. Mais ces épiphanies étaient noyées dans la masse.

REHAB

Pour la Rehab, contrairement à Amy, j’ai dit « Yes, yes, yes » et d’ailleurs j’y suis allée de mon plein gré.

Cette cure de désintox a été radicale, j’ai coupé la source purement et simplement. Et pendant plusieurs jours, dès que je prenais mon téléphone pour regarder un mail ou écouter un message, à la fin, je me retrouvais avec mon pouce droit à machinalement faire le chemin jusque là ou se trouvait l’appli. Heureusement elle ne s’y trouvait plus mais j’étais bluffée de voir à quel point mon corps avait intégré la séquence. C’était moi le robot codé !

Et alors cette vie sans Instagram ? Qu’est ce que cela m’apporte ?

Cela peut paraître niais, mais j’ai un peu l’impression d’être cet ex fumeur qui déclare « j’ai retrouvé le goût des aliments »…

J’ai effectivement retrouvé du temps pour lire et le week-end dernier, pour dessiner. J’avais suivi une formation sur la créativité dans la semaine et j’ai continué le carnet démarré alors. J’ai découpé, j’ai peint, j’ai gribouillé, j’ai collé, j’ai kiffé !

Les réseaux sociaux ne font appel qu’à la vue, parfois à l’ouïe. Là, j’avais accès à tous les sens le toucher, l’odorat, et mon cerveau était à la fois plus détendu et moins passif.

JE REVIENDRAI …

Chacun a son ou ses réseaux de prédilection. Celui qui me correspond le mieux est Instagram mais pourtant aujourd’hui, cela n’est plus juste pour moi.

J’ai donc mis en place ce sevrage avec l’idée de voir si d’ici quelques temps je serai en mesure d’y revenir et cette fois avec une vraie stratégie digitale bien organisée qui ne laisse pas la place à la championne du scrolling.

Ou pas …

Je verrai.

***********************************************

Et vous, quel usage avez-vous des réseaux sociaux ?

Comment vivez-vous votre utilisation des réseaux sociaux ?

Qu’est ce que cela vous apporte ? Qu’est-ce que cela vous empêche de faire ?

Laisser un commentaire

Particuliers

BECOME vous permet de comprendre vos forces et savoir vous mettre en avant pour changer de poste avec succès.

Quelques réalisations Particuliers

INDIVIDUEL

  • Coaching d’évolution professionnelle d’un DRH (Tourisme)
  • Coaching de performance durable d’un Directeur marketing stratégique (Grande distribution)

BILAN COLLECTIF

  • Atelier « Valoriser ses compétences dans le cadre d’une reconversion » (Cadres MBA Luxe)

Entreprises

BECOME accompagne vos salariés à valoriser leur potentiel et à interagir efficacement au sein de votre organisation.

Quelques réalisations Entreprises

COACHING INDIVIDUEL

  • Prise de fonction d’un Directeur commercial Régional (Industrie pharmaceutique)
  • Leadership et d’accompagnement du changement d’un dirigeant (Education – Ecole d’Ingénieur)

ATELIERS

  • Innovation managériale : Créativité (Génie climatique)
  • Comment développer une performance durable ? (inter entreprises)