Déconfinés et …démotivés, comment faire ?

Plusieurs coachés et amis m’ont confié récemment les difficultés qu’ils rencontraient suite au déconfinement. Soit cela n’a rien changé à leur quotidien et ça commence sérieusement à tirer sur la corde, soit cela a modifié le peu de structure sur laquelle ils pouvaient s’appuyer (l’école à distance par exemple) et le moral en prend un coup. Tous déconfinés, tous démotivés ?

IDENTIFIER & ACCEPTER LES ÉMOTIONS INCONFORTABLES

Nous nous sommes habitués à voir les têtes des chérubins de nos collègues/boss/clients/fournisseurs s’inviter quelques instants dans nos réunions ou à entendre des fratries manquant de s’écharper dans la pièce à côté. Nous sommes tous logés à la même enseigne et il y a plus de tolérance pour ces moments un peu gênants.

Cependant, pour ceux qui vivent ce « télétravail » avec leurs enfants depuis 2 mois, beaucoup ont l’impression d’avoir été inscrits à Koh Lanta à l’insu de leur plein gré 😉 Bon, le parallèle n’est pas vraiment pertinent pour la partie nourriture ni épreuves physiques ni vie en communauté et n’est finalement pas du tout comparable… Mais disons que travailler et gérer ses enfants en même temps, c’est une galère sans nom.

Lorsqu’on est en couple avec les deux en télétravail ou dans le cas des parents séparés, la période actuelle nous fait toucher du doigt les limites du blurring (l’effacement progressif de la frontière entre vie pro et perso).

Résultat : l’impression de tout faire à moitié et mal.

Le fait d’être systématiquement interrompu et d’alterner entre prof/ N+1/ parent/ entrepreneur/ conjoint 34 fois par jour est un excellent moyen de péter un boulon. Multiplier le par 60 jours et obtenez un mélange explosif qui risque de vous éclater au visage.

Pour beaucoup, le 11 mai sonnait comme une libération, or rien n’a changé ou pas dans le sens qu’ils espéraient.

Certains se voient donc surpris aujourd’hui, en décalage par rapport aux annonces de confinement, d’avoir une sérieuse baisse de motivation et d’énergie maintenant. Cela me fait vraiment penser aux étapes du deuil théorisée par la psychiatre Elisabeth Kubler-Ross. Face à une même annonce difficile, nous pouvons passer par différentes phases mais ce n’est pas nécessairement linéaire.

Tout le monde ne passe pas forcément par ces cinq étapes et les réactions ne suivent pas toujours le même ordre.

Sur le chagrin et le deuil. Elisabeth Kübler-Ross & David Kessler

Il est normal que nous vivions chacun les choses à notre rythme et que même les plus positifs et enthousiasmes d’entre nous aient des baisses de forme face à la complexité de la situation que nous vivons.

Pour des managers investis, sentir que l’esprit d’équipe se délite peu à peu, peut être compliqué à vivre. Le sentiment d’impuissance face à cette situation peut créer de la démotivation.

Pour d’autres, la tristesse de réaliser qu’ils ne reverront pas leurs collègues avant des mois et de comprendre que sans ces relations, leur job perd vraiment de sa saveur.

Pour d’autres encore, l’anxiété de voir leur propre entreprise péricliter en quelques semaines.

Nous avons tous des raisons qui nous sont propres pour nous sentir démotivés et l’émotion qui se cache derrière ne sera pas la même. Vous pouvez ressentir de la tristesse, de la mélancolie, de l’ennui, du dégoût, de la frustration, de la honte, de la colère, du découragement et j’en passe.

Identifiez votre émotion, cernez la et ne cherchez pas à l’ostraciser. Cela ne va pas vous aider de tout bloquer en mode : « Pas d’émotion négative ici, je suis en bonne santé, j’ai un job, des enfants qui vont bien, franchement je n’ai pas à me plaindre , tout va bien. »

C’est en effet plutôt une bonne idée de chercher à ne pas se plaindre de tout à tout le monde mais la solution de ravaler ses ressentis n’est pas forcément la panacée pour autant.

Je crois ressentir que beaucoup s’interdisent de dire qu’ils ne se sentent pas au top parce qu’ils ont la santé, un boulot, des proches. Mais ne pas s’autoriser à ressentir ses émotions ne permet pas de la dépasser car elle ne nous permet pas de capter ce que ce cette émotion vient vous dire.

Finalement avant de décider de partager cette émotion avec quelqu’un d’autres (en mode plainte ou autre), l’idée est d’avoir clairement identifié et accepté l’émotion qui vous traverse. Cette émotion a le droit de séjourner chez vous car elle est porteuse d’une information.

ELEMENTAIRE, MON CHER WATSON !

Et oui, maintenant je vais vous proposer de jouer les Sherlock Holmes.

Ce que je vous recommande c’est de partir en introspection. Se poser la question de Qu’est ce que j’ai pensé qui a déclenché cette émotion?

Pour ma part, j’ai par exemple ressenti la semaine dernière du découragement en découvrant d’autres entrepreneures qui évoquaient leurs très bons résultats. Ce que j’ai pensé : moi je n’ai pas réussi aussi bien, je suis nulle !

Cette partie n’est pas toujours évidente car on se contente souvent du binaire ça va/ça va pas sans chercher plus loin. Or en creusant ce ça va pas, il nous donne des informations sur ce que l’on souhaite changer, sur ce qui ne nous convient pas.

J’avais tendance à m’arrêter là mais grâce à mon amie Tiphanie,je vais maintenant plus loin en essayant d’imaginer l’action appropriée pour répondre à ce message, cette information, cette envie de changement.

Et enfin de s’interroger par quelle émotion agréable aimerais-je remplacer cette émotion ?

Par exemple, un de mes coachés ressentait un découragement et un abattement.

En creusant, nous avons identifié qu’il avait l’impression d’être partout et nulle part à la fois et de ne plus avoir de motivation ni d’énergie.

Nous avons donc cherché ensemble ce qui était susceptible de lui redonner de l’envie et de l’énergie.

Et sans même les avoir mis en place, le fait d’avoir touché plus clairement du doigt ce qui « n »allait pas » et d’avoir trouvé des possibilités de réponses appropriées ont eu un effet bénéfique qu’il a pu ressentir déjà pendant la séance.

Si le déconfinement vous apporte des sentiments désagrables, plutôt que de les balayez en disant ça ira mieux demain ou même , tu n’as aucune raison de ressentir ça, tout va bien ! A la place, partez enquêter, allez explorer les profondeurs , prenez votre loupe et allez regarder en face ce que vous voulez de différent. Ensuite vous pourrez agir.

A vos frontales, c’est parti !

************************************************

Et vous, ça se passe comment le déconfinement ?

Comment faites-vous si vous êtes démotivé ?

Quels sont vos trucs face aux émotions désagréables ?

Laisser un commentaire

Particuliers

BECOME vous permet de comprendre vos forces et savoir vous mettre en avant pour changer de poste avec succès.

Quelques réalisations Particuliers

INDIVIDUEL

  • Coaching d’évolution professionnelle d’un DRH (Tourisme)
  • Coaching de performance durable d’un Directeur marketing stratégique (Grande distribution)

BILAN COLLECTIF

  • Atelier « Valoriser ses compétences dans le cadre d’une reconversion » (Cadres MBA Luxe)

Entreprises

BECOME accompagne vos salariés à valoriser leur potentiel et à interagir efficacement au sein de votre organisation.

Quelques réalisations Entreprises

COACHING INDIVIDUEL

  • Prise de fonction d’un Directeur commercial Régional (Industrie pharmaceutique)
  • Leadership et d’accompagnement du changement d’un dirigeant (Education – Ecole d’Ingénieur)

ATELIERS

  • Innovation managériale : Créativité (Génie climatique)
  • Comment développer une performance durable ? (inter entreprises)