Dire non & mettre des limites : votre outil clé pour durer !

Régulièrement je rencontre des coachés qui ne savent pas dire non. Des personnes qui ne savent pas défendre leurs besoins fondamentaux.

Dernièrement, j’ai rencontré le Maître Yoda en la matière. Son bureau est systématiquement envahi par des personnes avec des questions intempestives auxquelles il répond doctement ajoutant du retard à son retard déjà indécent.

Scène de Dirty Dancing. Réplique de Jonhny joué par Patrick Swayze :
« Ça, c’est mon espace de danse, et ça, c’est ton espace de danse. Tu n’envahis pas mon espace, je n’envahis pas ton espace. »
Cela vous parle ? 😉
Alors, qu’est ce qui fait qu’on a autant de mal à défendre son espace vital au jour le jour ?

 LE BON SAMARITAIN

Pour ces personnes qui ne savent pas facilement dire non et dont je faisais partie il y a encore peu de temps,  aider son prochain constitue une valeur clé. L’entraide, l’empathie, la bienveillance, l’esprit d’équipe. Il y a même le doux rêve que si tout le monde agissait ainsi, le monde serait meilleur.
Je continue à partager ces valeurs et pourtant j’ai appris à mettre des limites. Pourquoi ?

Déjà, tout donner sans jamais se faire passer en premier est un fonctionnement qui ne peut pas tenir à long terme.
Le fait de dire oui à toutes les demandes de vos collègues, pairs, responsables, voire enfants, parents, conjoints, amis ne vous permet pas toujours de les aider. Il est parfois plus efficace de leur apprendre une bonne fois pour toute à faire par eux mêmes plutôt que de faire à leur place à chaque fois.
C’est la fameuse histoire de celui qui apprend à pêcher à l’autre plutôt que de lui apporter tous les jours du poisson.

De plus, le risque est aussi de ne pas être fiable et si vous êtes comme moi, vous voir reprocher votre manque de fiabilité, cela fait mal. Très mal.
Quand je dis ok à quelqu’un alors que je sais pertinemment que je ne vais pas réussir à répondre à sa demande en temps et en heure, c’est pourtant le risque que je prends.Alors qu’en disant non immédiatement, on permet à la personne de trouver une solution alternative.

A force de dire oui en pensant non, comme dirait Thomas d’Ansembourg , auteur et conférencier spécialiste de la Communication Non Violente :

« On ajoute à la confusion du monde ».

Et à force de tout accepter au délà de ses limites, vous risquez d’y laisser votre santé.
Je vous entends dire « oh, oui, bon , elle exagère , quand même … ».
Je n’exagère pas.
Voici un article où la personne décrit comment elle s’est mise en danger physiquement en faisant passer les besoins des autres avant les siens. Dans son exemple, en se rabattant sur le bas côté dans une route de montagne pour laisser passer la voiture derrière elle.

L’EFFET COCOTTE-MINUTE

Quand vous dites oui parce que vous n’osez pas dire non, non seulement vous ajoutez de la confusion comme vu plus haut mais surtout vous accumulez plusieurs mini frustrations.
Sauf que vous avez un nombre de frustrations maximum et lorsque vous avez atteint votre quota, vous explosez. Auprès de la mauvaise personne. Pour une futilité. Au mauvais moment.

C’est l’effet cocotte-minute aussi connu comme la théorie de la goutte d’eau qui fait déborder le vase ! Concrètement, on craque pour une raison quelconque et notre réaction est souvent disproportionnée comparé au déclencheur.
C’est une accumulation de besoins non satisfaits et donc au xunième besoin non satisfait, cela part en cacahouète.

Le premier mois où j’ai démarré mon activité de coaching, je ne m’autorisais aucune pause, je ne sortais pas de chez moi et bossais en continu jusqu’à aller chercher mon fils à la crèche. J’avais déjà l’impression que cela faisait beaucoup plus tôt que ce dont j’avais l’habitude en tant que salariée.
Le soir quand mon conjoint rentrait du travail, je ressemblais à un zombie. Il m’a rappelé que si je voulais accompagner d’autres personnes, je devais d’abord commencer par moi !
A ce rythme là, je n’aurais pas tenu 6 mois.

Il appartient donc à chacun d’entre nous de définir ses limites et ce à quoi il a envie de dire oui. Même lorsqu’on est son propre chef.
C’est pour moi la seule manière de réussir sur le long terme.

Quand un médecin est en mission humanitaire, pour pouvoir continuer à prodiguer des soins à ceux qui en ont besoin, même s’il est dans un pays où la famine sévit, il ne s’affame pas, il mange, il essaie de dormir.

Pour pouvoir accompagner, soutenir, diriger d’autres personnes, il faut savoir penser à soi.

***************************************************

Commet pouvez vous reprendre le contrôle sur votre temps ?

Quel temps allez vous prendre pour vous d’ici demain ?

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Particuliers

BECOME vous permet de comprendre vos forces et savoir vous mettre en avant pour changer de poste avec succès.

Quelques réalisations Particuliers

INDIVIDUEL

  • Coaching d’évolution professionnelle d’un DRH (Tourisme)
  • Coaching de performance durable d’un Directeur marketing stratégique (Grande distribution)

BILAN COLLECTIF

  • Atelier « Valoriser ses compétences dans le cadre d’une reconversion » (Cadres MBA Luxe)

Entreprises

BECOME accompagne vos salariés à valoriser leur potentiel et à interagir efficacement au sein de votre organisation.

Quelques réalisations Entreprises

COACHING INDIVIDUEL

  • Prise de fonction d’un Directeur commercial Régional (Industrie pharmaceutique)
  • Leadership et d’accompagnement du changement d’un dirigeant (Education – Ecole d’Ingénieur)

ATELIERS

  • Innovation managériale : Créativité (Génie climatique)
  • Comment développer une performance durable ? (inter entreprises)