Vous reprendrez bien un petit peu de burn-out ?

« Burn-out, le mal du siècle » et titre de l’année : Sciences humaines, l‘Express, le Point, le Figaro  ou encore une interview de Boris Cyrulnik pour Femmes actuelles, tous utilisent ce même titre !

« Elle a fait un burn-out l’année dernière mais là, ça va mieux » , « Il est en burn-out actuellement, il n’a pas tenu le coup… » Ces phrases deviennent régulières et semblent le reflet d’un phénomène qui continue à prendre de l’ampleur. Pour ma part, le fait de se rendre malade professionnellement est à l’anti-thèse de ma démarche d’accompagnement sur l’épanouissement professionnel. Je me suis donc intéressée à comment cet épuisement se met peu à peu en place.

Disclaimer : cet article ne remplace en aucun cas un rendez-vous avec un médecin pour poser le diagnostic du burn-out …

UNE BOMBE A RETARDEMENT

J’ai eu l’occasion de croiser quelques personnes qui avait ressenti le burn-out dans sa manifestation la plus extrême à savoir se sentir se fissurer de l’intérieur, imploser. Elles se souviennent du jour et de l’heure et malgré les mois d’arrêt de travail n’ont pas toujours retrouvé leurs pleines capacités cognitives.

Avant d’en arriver là, vous passez par plusieurs étapes et plusieurs signes sont là pour vous alerter. Les avez-vous notés ?

1) Un stress permanent

Le stress est un phénomène physiologique qui nous permet de nous alerter d’un potentiel danger or les sources de danger ne sont plus l’attaque imminente d’un animal sauvage. Les sources de stress actuelles sont protéiformes et intégrées à votre quotidien, ce sont une énième réorganisation, la réduction d’effectifs, la surcharge chronique de travail, les agressions verbales, l’explosion de sa boîte mails…

Ce stress au lieu de jouer son rôle d’alerte ponctuelle, se met à se manifester à tout bout de champ. Il est votre pote qui ne devait pas rester plus d’un week-end et squatte maintenant honteusement votre canapé depuis plus d’un mois. Trop c’est trop, personne n’est fait pour vivre en coloc avec le stress.

2) Se sentir dépassé

Il y en a trop, tout le temps, partout. Vous vous sentez harcelé. Les mails débordent, votre messagerie vocale est en arrêt maladie, on vous chope aux toilettes pour vous parler d’un dossier et votre boss vous plante votre pause café en vous demandant si vous avez pu vous occuper de…

Je rigole sur ce dernier exemple, bien sûr, cela fait bien longtemps que vous ne prenez plus de pause café. D’ailleurs parfois vous n’avez pas le temps de déjeuner.

Vous pouvez :

  • soit avoir l’impression qu’il y en a juste trop
  • soit qu’en plus, vous ne vous sentez pas légitime pour traiter tous ces éléments.

Cependant, malgré cette surcharge impossible à traiter pour un être humain non génétiquement modifié, vous vous dites que votre unique solution, votre salut passe par le fait de tenir et d’en faire encore un peu plus. Comme dirait ma prof de sport d’origine américaine : « HOLD ! HOLD ! HOLD !». Oui mais là il ne s’agit pas de tenir quelques secondes de plus une position inconfortable où vos abdos vous crient pour la énième fois qu’ils n’existent pas et de les oublier, il s’agit d’un inconfort permanent sur plusieurs jours, semaines, mois…Un inconfort physique et psychologique bien plus insidieux que vos grands droits en forme de brioche.

3) Vous avez arrêté les pauses

D’ailleurs parlons en du sport, La dernière fois que vous avez fait du sport, cela remonte à ….à …. Longtemps. Oui, au moins.

Mais même sans aller jusqu’à vous imposer cette torture physique (« HOLD, HOLD, HOLD »…), les pauses font partie du passé. Vous avez tout arrêté. Les pauses café, éventuellement les pauses déj, parfois les pauses pipi. Les pauses pour faire des blagues ou raconter des choses futiles, très peu pour vous, vous ne rigolez plus ou beaucoup plus rarement. Les vacances oui mais jamais sans vos mails du boulot. Très régulièrement, quasi en permanence. Vous lisez et vous répondez.

4) Sois fort et Sois parfait

Dans le jargon des coachs, on parle de « messages contraignants ». Ce sont des injonctions auxquelles nous obéissons, consciemment ou inconsciemment.
Ces messages peuvent nous aider dans notre fonctionnement au quotidien. En revanche, lorsque nous sommes sous pression, nous pensons souvent nous en sortir en actionnant ces consignes comme si c’était l’unique porte de sortie. Dans le cas des sujets au burn-out, il me semble retrouver fréquemment les messages SOIS FORT et/ ou SOIS PARFAIT. Je m’explique.

SOIS FORT, vous estimez que vous ne devez pas montrer de faille dans l’armure, ne pas montrer vos émotions, vous devez serrez les dents et avancer. Quoi qu’il arrive. Demander de l’aide ? Impossible. Comment supporter un tel aveu de faiblesse ?
SOIS PARFAIT, vous avez une exigence très élevée et avez un don incroyable pour voir ce qui cloche dans ce que vous faites, ce qui pourrait être mieux. Tout doit être impeccable, précis, exact, exhaustif… Et vous avez le sens de la mesure, quand ce n’est pas parfait, c’est nul !

Prenez une situation de travail stressante en permanence, mixer Sois fort et Sois parfait, vous vous retrouvez avec le cocktail idéal pour foncer droit dans le mur.

4) Vous n’avez pas le choix

Vous ne pouvez pas faire autrement, vous ne pouvez pas dire stop, sinon… Sinon quoi ? Sinon vous laissez tomber des personnes qui ont besoin de vous, sinon vous risquez d’être mal vu voire de perdre votre job, sinon personne ne peut vous remplacer. En résumé, vous avez des responsabilités vis à vis de :

– votre entreprise (ie votre hiérarchie, votre équipe, les consommateurs, vos clients, etc)
– votre famille : vous détenez le plus gros salaire, votre conjoint est au chômage, vous venez d’avoir un enfant, vos enfants font des études coûteuses, vous avez un gros emprunt …
Bref vous ne pouvez pas faillir, vous avez des responsabilités et vous ressentez une énorme culpabilité à l’idée de ne pas réussir à faire face.

Si vous croyez vous reconnaître dans ce portrait ou dans quelques caractéristiques, déjà bravo, vous avez pris le temps de lire ces quelques lignes !

Pour essayer de vous sortir de votre spirale infernale, je vous soumets quelques idées. Prenez quelques secondes supplémentaires et identifiez celle qui vous semble la plus à votre portée :

Parlez de votre situation et de votre ressenti à quelqu’un de confiance en lui demandant de ne pas vous donner de conseils, de simplement vous écouter.
– Prenez 180 secondes d’affilée par jour pour vous, à faire quelque chose qui vous plaît, qui vous fait plaisir et ce, sans être dérangé .
– Essayez une version « allégé en sucres» de vos tâches, vous faites le job mais sans faire de zèle
– Zapper toutes les réunions où votre présence n’apporte aucune valeur ajoutée
– Alerter votre hiérarchie sur des éléments factuels de charge de travail estimé en jour/homme et ne pouvant pas tout faire, demandez lui sa vision sur les éléments à prioriser
– Demander du renfort, y a t-il quelqu’un en sous régime ou dont le poste a été supprimé suite à une réorganisation ?
– Prenez vous un moment pour identifier toutes les choses que vous pouvez déléguer
– Discuter avec votre généraliste sur les symptômes physiques que vous rencontrez

                                                                              *******************************************************

Encore 3 minutes de libre ? Je vous laisse découvrir cette vidéo de Boris Cyrulnik évoquant le burn-out.

Laisser un commentaire

Particuliers

BECOME vous permet de comprendre vos forces et savoir vous mettre en avant pour changer de poste avec succès.

Quelques réalisations Particuliers

INDIVIDUEL

  • Coaching d’évolution professionnelle d’un DRH (Tourisme)
  • Coaching de performance durable d’un Directeur marketing stratégique (Grande distribution)

BILAN COLLECTIF

  • Atelier « Valoriser ses compétences dans le cadre d’une reconversion » (Cadres MBA Luxe)

Entreprises

BECOME accompagne vos salariés à valoriser leur potentiel et à interagir efficacement au sein de votre organisation.

Quelques réalisations Entreprises

COACHING INDIVIDUEL

  • Prise de fonction d’un Directeur commercial Régional (Industrie pharmaceutique)
  • Leadership et d’accompagnement du changement d’un dirigeant (Education – Ecole d’Ingénieur)

ATELIERS

  • Innovation managériale : Créativité (Génie climatique)
  • Comment développer une performance durable ? (inter entreprises)